CRYOGÉNIE

Le nettoyage par cryogénie repose sur la projection pneumatique de pellets de glaces carbonique (billes de glace entre -70 et −80 °C) sur la surface à traiter. La technique tire son efficacité de trois phénomènes :


Le procédé de cryogénie est employé pour l’élimination de dépôts et divers résidus (ciment, goudron, peinture, huile, bitume, encre, vernis, caoutchouc) mais aussi pour le nettoyage de lignes de production, d’armoire électrique, de radiateurs, de circuits électriques et même de ventilateurs qui nécessitent des nettoyages sous tension, donc à sec.

  • L’impact : effet mécanique dû au choc du pellet sur la pièce.
  • Choc thermique : exposés au froid extrême, les résidus se fragilisent et se rétractent ; une fracture se crée sous l’effet du froid.
  • L’effet de souffle : créé par la sublimation de la glace carbonique (augmentation du volume par 500) et qui décolle le résidu.

Seulement quelques sociétés utilisent ce procédé à ce jour, dont par exemple la manufacture de pneumatiques Michelin (nettoyage des moules de cuisson).